mardi 29 mars 2011

STÈLES ET TOMBES DE L’ÉGLISE SAINT-RÉMI DE VRAINCOURT 55120 (rév. 1)

Tombe au pied du cœur, de Nicolas Fourau, curé de Vraincourt au 16e siècle
Gravé dans la pierre qui a été comblée par endroit avec du ciment, on peut lire : " CY GIST NOBLE, VENERABLE ET SYENTIFIQUE PERSONNE MAISTRE NICOLAS FOURAU, ALIAS CRAMPINEL, DOCTEUR EN MEDECINE ET CURÉ DE CE LIEU D VRAINCOURT, QUI MOURUT LE 5 MARS 1567 ". La dernière ligne est illisible, est-ce une épitaphe (voir la proposition plausible de Marc dans le deuxième commentaire) ?

Dans la chapelle latérale, stèle de Stanislas-Catherine d'Anthouard, seigneur de Vraincourt (1728-1782)
On peut lire : "ICY REPOSENT LES DEPOUILLES MORTELLES DE STANISLAS CATHERINE DANTHOUARD SEIGNEUR DE VRAINCOURT, CHEVALIER DE ST LOUIS, PENSIONNAIRE DU ROY, ANCIEN CAPITAINE DANS LE REGIMENT DE PICARDIE. STANISLAS LECSZINSKI ROI DE POLOGNE, DUC DE LORRAINE, LE TINT SUR LES FONDS DE BATEME AVEC CATHERINE OPALINSKA SON EPOUSE. CITOIYEN AIMABLE AMI SINCERE PERE TENDRE EPOUX VERTUEUX, PAR LES QUALITES DE SON COEUR ET DE SON ESPRIT IL SE FIT CHERIR DE TOUT LE MONDE. MILITAIRE RELIGIEUX SANS FASTE, SANS AMBITION IL OUBLIA QUIL AVAIT DES DROITS SUR LES BONTES DU ROI STANISLAS. SON PERE PIERRE DANTHOUARD FUT L'HOMME DE CONFIANCE DE CE MONARQUE ET SON ENVOIE PENDANT LONGTEMS EN SUEDE. SON FILS NE S'OCCUPA QUA SE FAIRE AIMER TOUJOURS EGAL TOUJOURS TRANQUILLE AMATEUR DE LA PAIX LA FAISOIT REGNER PAR TOUT PUISSENT TANT DE VERTUS ETRE COURONNEES DANS LE CIEL. IL MOURUT LE 5 9 1782 AGE DE 52 ANS. LA TENDRESSE DE LOUISE SCHOLASTIQUE DE WATRONVILLE SON EPOUSE LUI A ERIGE CE MONUMENT". Voilà un beau panégyrique !  


Stanislas-Catherine d'Anthouard, marié à Louise-Scholastique de Watronville (originaire du village du même nom situé à l'Est de Verdun), a acheté la seigneurie de Vraincourt le 15 avril 1767 à veuve Jean-François Baillet de Jubécourt (village proche de Vraincourt), née Elisabeth d'Arbon. Le 27 juin de la même année, il obtient les lettres d'investitures du Prince de Condé dont la suzeraineté s'étendait à tout le le Clermontois. Ils auront sept enfants dont Anne-Catherine (citée plus bas) et Charles-Nicolas, général comte d'Anthouard de Vraincourt, compagnon de Napoléon, 1er aide de camp du vice-roi d'Italie (Le Prince Eugène de Beauharnais), député de la Meuse et Pair de France, dont je descend en ligne direct par ma mère. Par humilité Stanislas-Catherine se fera enterrer dans le cimetière et non dans l'église comme c'était la pratique pour les notables. Le château de Vraincourt est depuis lors resté dans le giron de la famille d'Anthouard de Vraincourt.

Dans la chapelle latérale, stèle d'Anne-Catherine de Saint-Vincent (1763-1848) et de ses deux enfants
On peut lire : "Ici reposent Anne Catherine Danthouard, baronne de St Vincent, décédée le 18 aout 1848, âgée de 83 ans. Marie Louise Scholastique, baronne de St Vincent, décédée le 29 juillet 1836, âgée de 44 ans. Antoine Stanislas, baron de St Vincent, capitaine en retraite, chevalier de la légion d'honneur et de St Louis, décédé le 15 juillet 1863, âgée de 75 ans. De profundis ". Anne Catherine s'était mariée en l'église de Vraincourt en 1786 à Jean-Louis, baron de Saint-Vincent, seigneur de Brécy (près de Souilly), capitaine au régiment d'Auvergne. En 1805 elle se séparera de son époux sur décision de justice et vivra avec ses deux enfants au château de Vraincourt. Ils sont morts sans descendance.

Pierre tombale brisée de 1845 dans l’ancien cimetière

Des morceaux de pierre tombale subsistent autour de l’église dans l’ancien cimetière. On peut lire sur l’une d’elle " OGIER NÉ À BRABANT DÉCÉDÉ À VRAINCOURT LE 21 [ou 27] 8EME 1845 AGÉ DE 59 ANS REQUIESEAT IN PACE "
Dans le nouveau cimetière situé au sud du village, les tombes les plus anciennes avec des inscriptions lisibles datent des années 1870. Mais la décision du transfert a été prise en 1863 pour des raisons sanitaires et d'élargissement de la route Paris Metz qui traverse le village.

5 commentaires:

  1. J'ai modifié le message sur les stèles et tombes de Vraincourt, notamment en parlant d'une pierre tombale brisée restée dans l’ancien cimetière. Quelqu'un a-t'il des renseignements sur ce OGIER décédé en 1845 ?

    RépondreSupprimer
  2. La dernière ligne de la première stèle me semble se lire : "PRIEZ DIEV POVR LVY". Les stèles armoriées (2e photo) ayant survécu à la Révolution sont rares. Stanislas d'Anthouard a 213 descendants connus, dont de nombreux contemporains (source : base Roglo). J'ai actualisé la rubrique "monuments" de Vraincourt sur Wikipédia. J'ajoute votre très intéressant blog à ma liste de blogs lorrains. Twitter : @baronnet

    RépondreSupprimer
  3. J'ajoute que mon arrière-grand-père Charles Pichenet (1869-1933) est né à Clermont-en-Argonne. Mon arrière-arrière-grand-père Charles Pichenet (Jonville-en-Woëvre 1831 - Ancy-sur-Moselle 1870) était instituteur à Clermont-en-Argonne en 1858. Son père y vécut, sa mère Marie-Catherine Gury y est morte en 1858, sa soeur Marie-Catherine Pichenet y a épousé François Petitjean en 1866. Source : http://gw.geneanet.org/baronnet

    RépondreSupprimer
  4. Merci à Marc pour ces intéressants renseignements sur sa famille. Il a probablement raison pour la dernière ligne de la stèle de Nicolas Fourau. Je suis un descendant en ligne directe de Stanislas d'Anthouard.

    RépondreSupprimer
  5. A ma connaissance il n'y a pas de page Vraincourt (55120) dans Wikipédia. Ou alors il s'agit de Vraincourt en Haute-Marne (52310) ...

    RépondreSupprimer